Un explorateur polaire en Antarctique est retourné à sa base et a montré le vent à l’extérieur. Une personne ne peut pas fermer la porte

N’ayant travaillé qu’un mois en Antarctique, l’explorateur polaire, de retour dans la zone résidentielle, a atterri pour la première fois par mauvais temps local. Jusqu’à ce moment, l’homme ne semblait pas pleinement comprendre à quel point les éléments pouvaient être forts ici. Il est arrivé à la porte et l’a même ouverte, mais il n’a pas pu la fermer.

La vidéo a été filmée à Casey Station en Antarctique. Ce point est situé dans la baie de Vincennes, et la station précédente a été littéralement emportée par le vent ici – cependant, c’était dans les années 80 du siècle dernier.

Le fait est que l’air froid arrive des régions centrales. Il forme des vents catabatiques, qui prennent des vitesses allant jusqu’à 40 m/s au large des côtes. Un de ces jours, un explorateur polaire a obtenu :

Mais ce n’est pas la vitesse maximale. En 2015, à la même station, le vent a atteint 175 km/h, ce qui a également été capté en vidéo :

Par un tel temps, les explorateurs polaires se déplacent à l’extérieur de la maison exclusivement sur des cordes spéciales. Voici à quoi ça ressemble :

Les explorateurs polaires expérimentés sont depuis longtemps habitués à de telles conditions. De plus, il existe des protocoles spéciaux qui aident à supporter presque toutes les frappes élémentaires.

Оцените статью
Un explorateur polaire en Antarctique est retourné à sa base et a montré le vent à l’extérieur. Une personne ne peut pas fermer la porte
Dans cette ville, tous les habitants vivent dans la même maison depuis 57 ans et se rendent au travail par un tunnel